Une histoire de Chambre d’hôtes

Je suis né en 1976 et j’ai vécu toute mon enfance sur ce lieu-dit où nous vivons maintenant de nos Chambre d’hôtes près de Douarnenez.

A cette époque, mes grands parents vivaient dans notre maison et ont commencé à accueillir du monde en Gîtes et chambres d’hôtes. Mes parents se sont installés agriculteurs dès la fin des années 70 à Kerioret-Izella et ont repris la ferme. Mes grands-parents, n’ayant pas encore atteint l’âge de la retraite, envisagèrent donc de démarrer une activité d’accueil touristique en milieu rural dès 1973 en réaménageant une vieille grange.

Un stage d’accueil en milieu rural

Pour pouvoir accueillir du monde sur son corps de ferme, ma grand-mère a dû se former à quelques années de la retraite pour pouvoir envisager cette activité nouvelle. En 1979 à 58 ans, elle décroche un brevet professionnel agricole et effectue durant sa formation un stage portant sur l’accueil rural. Pour ce stage, elle réalisa un rapport dont voici quelques extraits:

J’étais exploitante agricole en collaboration avec mon mari. Jusqu’alors je n’avais prise de décision me concernant, dans la réalisation d’aucun projet étant prise par les travaux de la ferme. Je m’appelle Madame JAIN Louise, j’ai 56 ans et c’est après avoir suivi les réunions de G.V.A.F où on parlait de tourisme en milieu rural, et après plusieurs visites de gîtes que l’idée m’est venue de me lancer dans une étude de plan pour la transformation de cette vieille grange.

OPTION: accueil en milieu rural

Ayant cédé la ferme à notre fils depuis, et ne pouvant profiter tout de suite de la retraite, c’est tout de même une agréable occupation et une source de revenus. Je ne regrette nullement d’avoir envisagé cet investissement. Il a été en partie financé par un prêt du crédit agricole à 7% sur 5 ans. Nous avions une petite avance ce qui nous a permis de réduire la période des annuités de moitié. Le solde se termine en 1979.

Le début de l’accueil touristique à la campagne

Je pense qu’il faut à tout prix trouver des clients pour la saison morte. Les deux mois de Juillet et Août ne suffisent pas pour couvrir le remboursement des annuités. Mais de plus en plus les jeunes ménages qui n’ont pas d’enfants d’âge scolaire choisissent Mai et Juin pour les vacances. Cette réalisation nous a permis de mettre nos bâtiments en valeur, car ils menaçaient ruine et ne pouvaient plus servir d’usage pour l’exploitation agricole. Ils servaient autrefois pour la mouture des céréales, pour l’alimentation des porcs et pour la fabrication du cidre.

Nous sommes restés propriétaire de ce corps de bâtiments de ferme ainsi que de la maison qui est attenante, ainsi que d’un espace vert et d’un petit jardin alentours. Ceci nous permet de vivre plus largement en complément de l’I.V.D que mon mari a obtenu à 60 ans et nous donne une occupation pour l’entretien des lieux et l’accueil des estivants. La location des gîtes ruraux ne pose pas de problème dès la parution de l’annuaire qui se fait vers le mois de Novembre, les réservations se prennent d’assaut et il est rare de trouver un gîte de libre vers la fin Janvier, surtout au bord de la côte. Pour des vacances de qualité les gens choisissent les gîtes de ferme. La proximité de la ville nous est aussi favorable, 4 km de Douarnenez et 800m de la plage de Trezmalaouen.

Les gîtes ruraux se louent à la semaine, le prix varie suivant la saison, pour ma part je loue 850f pour 5 personnes. En Juin, le prix est de 400f et hors saison 350f. Un contrat de location est établi à la demande, en double exemplaire, et les arrhes versés soit le quart au retour du contrat signé. Cela ne pose pas de problème particulier et rare sont les réclamations. Elles doivent être faite à la permanence de l’accueil rural et les constats faits sur place.


Un rapport complet

Dans ce rapport figure bien d’autres éléments, en plus de la description de l’activité envisagé et du projet gîtes et chambres d’hôtes.

  • Situation géographique et climat de la commune de Kerlaz
  • Nature des sols et structure des exploitations agricoles
  • Description et plan de la commune de Kerlaz ainsi qu’une analyse globale de la population de 1932 à 1975
  • Histoire de la commune de Kerlaz
  • Attraits touristiques et culinaires du secteur de Douarnenez
  • Traditions et légendes

Un rapport bien détaillé demandé aux propriétaires pour pouvoir exercer une activité touristique à la ferme.

Pour le réaliser ma grand mère investit dans une machine à écrire, et l’agrémente de photos, plans et cartes postales de l’époque. Ce rapport fait 22 pages.

Cela avait quand même plus de gueule qu’une inscription sur airbnb pour louer son canapé…

Envisager la chambre d’hôtes

Voici ce que dit ma grand mère sur ces futures chambres d’hôtes et comment elle envisage cette activité pour l’époque.


J’ai encore un autre projet en vue, la création de chambres d’hôtes dans notre maison d’habitation qui est devenue beaucoup trop vaste après le départ des enfants. Comme j’aime les vieilles pierres, j’aurais voulu pouvoir entretenir la maison qui date de 1848 et qui demande beaucoup d’entretien, avoir un petit revenu supplémentaire tout en l’habitant. Est ce possible? Je pourrais disposer de trois ou même quatre chambres. La maison dispose déjà de deux salles d’eau et de deux wc. Je jouis maintenant d’une disponibilité totale et je ne serais contrainte que durant deux mois de l’année. J’aime le contact avec les gens et je pense que ça pourrait marcher.


Statut des chambres d’hôtes


C’est des chambres qui se louent chez l’habitant, de préférence chez l’agriculteur, à des estivants qui séjournent dans votre région pendant la période des vacances. Elles se louent à la nuitée où pour quelques jours, le petit déjeuner est pris à la table de la ferme avec café, chocolat, pain beurre et crêpes. Le prix varie selon le confort de 65f pour 2 personnes à 95f. On y recherche le calme et la tranquillité, loin de la ville et des auto-routes. Cette formule est très recherchée par tous ceux qui veulent visiter la région sans stationner. On doit s’inscrire à la chambre d’agriculture section accueil rural, avec tout les formulaires demandés, plan, photos, devis, si on veut être inscrit sur l’annuaire départemental du Finistère et payer une cotisation équivalent au nombre de chambres.

Quelques trouvailles bien amusantes

Un contrat gîtes de France avec un logo bien sympathique, recto:

et verso:

J’y ai trouvé aussi un prévisionnel pour la première année de l’activité.

On y retrouve la machine à écrire (767f) juste en dessous de la cotisation (300f) pour l’inscription de son annonce dans l’annuaire départemental. Une cotisation de 300f pour pouvoir louer une propriété qui rapporte 22 325f de Janvier à fin Septembre.

Un décalage qui ne cesse de s’accroître.

Une cotisation qui représente en gros 1.3% de ce que rapportent les gîtes sur l’année. Mais surtout une cotisation pour paraître dans un annuaire qui soit-disant permet de remplir ses gîtes dès le mois de Janvier. On est loin très loin des 10-15% de prélèvement à la nuitée des standards actuels pour pouvoir diffuser « correctement » son annonce.

Quelques pépites de plus dans le gros dossier de mémé

L’ère du numérique qui arrive avec ses gros sabots.

Et la taxe de séjour,

qui à l’époque coûtait 1f par jour et par personne de plus de 16 ans.

Chez nous, la taxe de séjour pour Douarnenez Communauté est facturée 0.60€ par adulte et par nuitée. En 2019, les taxes de séjour seront désormais gérées par les plateformes numériques, à partir du moment où le client réserve en ligne, mais uniquement pour les loueurs non professionnels. A ces plateformes par la suite de reverser l’ensemble des taxes à chaque communauté.

Donc, en tant que loueur professionnel, nous continuerons à collecter la taxe de séjour à la fin de votre séjour même si vous avez effectué votre réservation via Booking.com.

Par contre, si vous réservez en ligne via une plateforme tel les gîtes de France, la taxe de séjour sera gérée par eux, et non plus par les propriétaires.

Tous les ans et depuis quelques années maintenant cette taxe de séjour évolue constamment et d’une plateforme à l’autre rien n’est vraiment clair et identique, de quoi devenir chèvre…

Pour réserver chez nous,

Rien de plus simple, rendez vous sur la page suivante:

avant de passer par une centrale de réservation…

Réserver en ligne est bien plus pratique pour le client car cela lui facilite la recherche. Le choix est vaste parmi tous ces annuaires en ligne. Je clique et la chambre est à moi. Un vrai confort pour le client mais comme rien n’est gratuit, on se retrouve avec une commission répercutée directement sur le prix. C’est même le seul vrai argument des commerciaux de tous ces opérateurs numériques. Et des tarifs à la nuitée de plus en plus gonflés…


Une dernière pour la route

ouhhh le vilain scaneur…

En 1992 on parlait déjà de labels de plus en plus nombreux et que soit-disant les touristes ne s’y retrouvaient plus.

Que dire de nos jours lorsque en tant que client on doit faire son choix entre labels, classements et plateformes numériques, tous plus performants les uns que les autres.

Et tous évidemment se défendent d’être les meilleurs ! des meilleurs !! des meilleurs !!! avec mention…

Une centrale de réservation Bretonne, un prix à sa juste valeur, un label unique! ^^

le numérique a beaucoup changé les choses depuis…


Cet article a 4 commentaires

  1. Des chambres d hôtes au top !
    Accueil ++++
    Petit déjeuner dont je rêve toute l’année. Heureusement que l on peut acheter des produits pour patienter d une année sur l autre (les confitures et le caramel beurre salé d Antony sont extraordinaires !)
    Bref j ai hâte d y retourner et je recommande ++++

  2. On se sent bien chez Anthony et Carine, qui font tout pour cela, avec l’aide d’Elliot. C’est comme si on était reçu par sa famille. Les chambres sont nickel, entourées par un joli jardin, et la mer est à deux pas. Sans parler des petits déjeuners pantagruéliques qui nous font découvrir tous les délices de la Bretagne. Vous pouvez réserver en toute confiance, vous ne serez pas déçus !

  3. Merci beaucoup pour ce commentaire Isabelle et pour tes séjours dans nos chambres d’hôtes finistère. Bonne continuation à toi et à une prochaine fois peut être dans nos chambres d’hôtes douarnenez.

  4. Encore un grand merci Florence, pour tes séjours dans nos chambres d’hôtes finistère et pour ta bonne humeur. A bientôt à Kerioret Izella, dans nos chambres d’hôtes Douarnenez.

Laisser un commentaire

Fermer le menu