Chambre d’hôtes Finistère: la pointe des renards
Kerioret Izella

Chambre d’hôtes Finistère: la pointe des renards

L’idée de ce site pour nos chambre d’hôtes est venu naturellement depuis quelques années déjà, car pour une activité comme la nôtre, être visible sur internet est primordiale. Pour faire un site, rien de bien compliqué! lorsque l’on fait appel à autrui. Mais que ce soit avec les pages jaunes, booking.com ou le web designer de votre coin, une visibilité sur la toile se monnaye, et une place en tête à un coût relativement élevé. Par contre, s’y coller en se formant, seul face à son écran, c’est une autre paire de manches…

Mes premiers pas sur WordPress

Mes mésaventures avec Google ont commencées lors de l’été 2017. La saison était bien entamée et durant le mois de Juillet, avec l’aide d’un cousin, j’ai pour la première fois traîné sur une interface WordPress pour pouvoir faire un site pour notre maison d’hôtes. Inutile de vous dire qu’à l’époque je n’y comprenais strictement rien et que sans l’aide de ce cousin je n’y serais jamais arrivé.

Réussir à apprivoiser Google

Chemin faisant, tout en cherchant à mieux référencer notre site naissant, ils nous a bien fallu l’inscrire sur quantité d’annuaires pour gagner en visibilité. Les annuaires de référencement sont nombreux, payant ou gratuit, vous avez le choix. Et nous voilà à placer notre adresse nouvelle un peu partout. Jusqu’à arriver sur notre page de Google My Business pour découvrir une description des plus farfelus pour nos chambre d’hôtes.

Installée dans plusieurs bâtiments de ferme réaménagés, cette maison d’hôte chaleureuse en pierres se situe à 2,1 km de la plage de la Pointe des Renards, au cœur du parc naturel marin d’Iroise. Elle se trouve également à 5 km de Douarnenez et à 5,8 km du parc national des Plomarc’h.

Mr Google…

Je ne fait ici que citer la description de Google à propos de notre activité. Nous avons donc découvert grâce à lui (merci) qu’il existe bien une pointe des renards en Bretagne! Non pas à 2.1km de notre maison d’hôtes chaleureuse, mais à plus d’une heure de route de chez nous, car située dans le nord Finistère tout près du Conquet. Je vous laisse consulter cette page que propose Google à propos de nos chambres d’hôtes , si le coeur vous en dit.

Où comment parler de la ville d’Ys

Nous voilà donc proche d’une pointe où ont élus domicile de sympathiques canidés au poil roux. Mais qui plus est amphibies car vivant au coeur d’un parc naturel marin! Je tiens à rappeler ici que le parc cité dans notre description concerne cette mer d’Iroise, ralliant l’île d’Ouessant au Nord du Finistère jusqu’à l’île de sein au Sud, et le littoral de notre département à l’Est de cette zone. Nous serions donc cernés par les flots, définitivement planté au beau milieu d’un quartier de la légendaire ville d’Ys.

Et Douarnenez peut se vanter de posséder un parc national!

Il existe bien une ferme municipale à Douarnenez, à environ 5 km de chez nous. Elle s’appelle bien la ferme des Plomarc’h, et les nombreux animaux qui la compose font la joie des tout petits depuis bien longtemps. Nous y avons passé pas mal de temps en famille, et nous nous faisons une joie de recommander notre « parc national » à toutes les familles passant par chez nous, pour la ballade de l’après midi. Maintenant, affirmer que Douarnenez possède un parc national ! c’est l’office du tourisme qui va être content !! Il existe 10 parcs nationaux en France, essentiellement en montagne et les seuls proches d’un littoral, ne le sont pas en Bretagne…

Et puis j’ai essayé de lutter…

J’ai donc pris mon courage à deux mains, et j’ai tenté de contacter Google! J’ai bien réussi à trouver un numéro quelque part, via je ne sais plus quel cheminement compliqué sur l’extranet de Google My Business. Et je suis tombé sur un opérateur téléphonique bien sympathique! Medhi de son petit nom. Ce monsieur ma donc expliqué que cette description n’était pas de son ressort mais plutôt de celui de certains algorythmes de chez Google. C’est en effet en piochant à droite et à gauche que les fameux algorythmes construisent ces textes, et diffusent des informations complètement erronées, mais pour eux crédibles.

J’y ai cru, une première fois…

Et puis Medhi m’a dit, que pour changer des informations me concernant, il me faudrait convaincre je ne sais plus quel équipe outre atlantique de chez Google, et que ce ne serait pas facile. Pour ce faire, il me faudrait leur prouver par exemple, que cette pointe des renards n’est pas à 2 km de chez moi mais bien à plus d’une heure de route. Qu’il n’existe pas de parc national français à deux pas de ma maison. Me voilà donc à lui fournir à sa demande, des liens menant à des pages web. Je crois me rappeler fournir www.parcsnationaux.fr, suivi d’un trajet via googlemaps et quelques liens wilkipedia.

J’y ai cru, une seconde fois…

Et puis Medhi me recontactant, m’a dit que cela n’était pas suffisant. Que ces messieurs outre atlantique en voulaient plus. Qu’il me faudrait dorénavant prouver que nous exercions bien une activité hôtelière. Et pour cela lui fournir pour commencer, les documents classiques comme inscription en mairie, label touristique, affiliation etc.

J’y ai cru une dernière fois…

Et puis Medhi m’a encore dit, que cette fois ci encore, ces messieurs trop intelligents n’étaient pas vraiment certains que nous faisions de l’accueil de touristes par chez nous, à l’autre bout de leur monde à eux, dans notre trou du cul de bout de terre à nous. Cette fois ci, il m’a fallu leur prouver que nous avions bien un point d’accueil à la maison. Leur envoyer quelques photos, et le tout en expliquant ce qui y était représenté. J’ai donc pris mon plus beau reflex numérique pour « shooter » de ma « mail-box » à l’entrée de la propriété, et ce jusque la table du petit déjeuner, en passant par la porte d’entrée de la maison, juste à côté du panneau « welcome » où effectivement nous accueillons le plus souvent nos hôtes.

Et puis je suis devenu fou, presque…

Et voilà Medhi me rappelant pour m’annoncer que j’avais réussi à faire plier Google sur la pointe des renards! un truc de dingue!! il n’y aura donc plus de renards dorénavant gambadant sur notre plage de Trezmalaouen!!! Par contre Douarnenez peut toujours se vanter et être fier, de conserver son parc national français en Bretagne! chouette^^ ça va nous ramener du monde, j’en suis certain 🙂 Medhi m’a alors juste indiqué, que si je souhaitais supprimer ces fausses informations nous concernant, il me faudrait tout simplement supprimer ma page Google My Business, mais du coup aussi perdre tous les commentaires de mes clients, et notre visibilité.

Et puis les renards sont revenus…

Cette aventure c’est déroulée durant le mois d’Août 2017. Les renards sont bien évidemment revenus, non pas à Trezmalaouen, mais bien dans mon annonce Google My Business, que je n’ai pas supprimé. C’est toute cette histoire et tout le temps que j’y ai consacré, qui ma motivé en 2018 à me mettre sérieusement à WordPress pour tenter de me dépatouiller tout seul sur « l’internet ». Rien de simple encore une fois, mais progressivement on y arrive et on s’y attache. Contraint et forcé, je suis presque devenu geek durant l’hiver 2018-2019. Pour mon activité, pour pouvoir espérer continuer à en vivre. Un site internet fait dorénavant parti intégrante d’une activité chambre d’hôtes. Je ne sais pas encore combien de temps pour nous, mais en tout cas j’ai pris un peu de plaisir à me remémorer cette tranche d’histoire. Le jour où nos chambre d’hôtes Finistère, les chambres d’hôtes de Kerioret Izella! ont su vaincre le pot de fer Google, et bouter les renards hors de notre plage de Kerlaz ^^

Le harcèlement d’opérateurs téléphonique de chez Google

Nous sommes tous les ans contacté par Google My Business. Au plus fort de la saison jusqu’à 5 fois par semaine. Pour nous vendre du référencement, une première place sur Google à grands coups de « mots clé payants » et du blabla insupportable… Maintenant, en pleine crise de coronavirus, voilà notre annonce devenu invisible chez eux, alors que ce service est soit disant toujours gratuit et indispensable pour pour pouvoir travailler correctement !

Merci Google! pour ce « coup de poignard » en ce moment déjà bien difficile pour notre petite structure touristique déjà fortement touchée par cette pandémie. Le dégoût m’envahit, car en plus de tout cette charge de travail supplémentaire que bon nombre d’entre nous subissent. Au moment ou « attraper » de nouvelles réservations pour travailler de nouveau et rebondir, au moment ou notre visibilité est primordiale, me voilà de nouveau à me tracasser pour ces histoires à dormir debout. J’en suis arriver à me dire que finalement, ces chambres d’hôtes qui me font vivre, et tout ce travail à effectuer:

  • le temps à passer avec nos hôtes, toujours avec le sourire ^^
  • être disponible sur place pour les accueillir tout les jours
  • entretien des locaux, refaire les chambres et salle de bains
  • entretien de l’extérieur pour un jardin agréable pour tout le monde
  • cuisiner de bon produits maison pour le régal de nos clients
  • le ménage au quotidien (surtout avec ce virus qui se balade)
  • le temps à consacrer pour référencer son annonce sur internet
  • lutter de plus en plus pour se démarquer face aux plateformes du web
  • pratiquer un rapport qualité prix démesuré pour se démarquer !
  • et se faire harceler au quotidien, par tous ces escrocs du net qui ne souhaitent que profiter de vous pour vivre au crochet des autres…

cela n’en vaut plus la peine !!! et que finalement même si cette activité est passionnante, même si l’on apprend au quotidien et que nos gens nous le rendent bien ! Je crois bien que j’ai finalement bien envie de laisser tout ça à d’autres et trouver un travail un peu plus « normal »

Pour conclure:

Un grand Merci à Medhi 🙂

pour son total dévouement, sa disponibilité, et tous les bons conseils apporté. Pour rien au monde je souhaiterais être à sa place, négocier toute mes journées, avec ces gens trop intelligent, les algorithmes poisseux de chez Google.

Anthony


Laisser un commentaire

Fermer le menu